L’AFP en flagrant délit de désinformation

Le 9 janvier 2012, Hugo Chávez recevait Mahmoud Ahmadinejad à Caracas, alors que ce dernier démarrait une tournée diplomatique dans toute l’Amérique latine. Un voyage évidemment peu apprécié par l’administration Obama.
L’Agence France Presse a couvert cet événement au Venezuela pour en tirer une brève dépêche, et pas des moindres, puisqu’elle laissait entendre que le Venezuela et l’Iran menaçaient les États-Unis. En fait, il ne s’agissait que d’un morceau tronqué du discours du Président vénézuélien, discours dans lequel il dénonçait justement, en ironisant, les médias dominants (et dominés par le capitalisme), comme le démontre cette vidéo :

Le Président iranien est déjà largement entaché par des rumeurs infondées et propagées par les agences de presse nord-occidentales, des institutions qui ne se remettront jamais en question, même si l’information est bien démentie. Alors pour ne pas s’arrêter au petit théâtre de ces organes de presse étriqués mais influents, voilà en intégralité les discours que les deux présidents ont tenu ce jour-là devant le Palais Présidentiel de Miraflores :

Quand tous les grands médias ne font que reprendre de vulgaires dépêches pour les commenter, au lieu de vérifier et étayer l’information, on peut sérieusement s’interroger sur l’avenir du journalisme.

Y. Perez

Publicités